Avec notre nouveau moteur, le première balade de la saison nous mène à Algherro, à 3 heures de nav pour une ultime mise au point ( près donc de notre mécano ). DSCN2597.JPG

On s'en va d'abord mouiller dans la superbe baie de Porto Conte, car nous avons besoin de calme après le vol depuis Paris, le chantier à bord, des soucis de carte bleue pour payer notre mécano, etc...Et puis alors que nous retournons à Alghero pour faire les pleins, ALERTE SURCHAUFFE!!! Je vous passe les détails de recherche de diagnostics, Salvator nous change le calorstat, et donc nous repartons le cœur léger vers le nord de la Sardaigne.

Castel Sardo sur la côte Nord, un joli petit village fortifié sur un piton rocheux. Castel_Sardo.JPG Nous continuons de façon à traverser les célèbres Bouches de Bonifacio au plus court: Sta Thérésa/Figari est vite torchée sous une jolie brise de NE, puis c'est l'escale de Bonifacio.

Ballade dans la vieille ville.

DSCN2653.JPG

L'affiche attirante d'une ballade en bateau de touristes DSCN2641.JPG

Le 25/04 on quitte fissa-fissa Bonifacio et ses tarifs exhorbitants ( 24,80 Euros ) pour Sta Theresa, en face ( 6,50 Euros ). Jour_de_lessive.JPG

Grosse lessive, puis on va mouiller dans l'archipel de La Maddalena, un des buts de ce grand voyage, à la Cala Francese. Au_mouillage.JPG Vous avez dit " rêve "?

29 Avril: La Gavetta puis Cannigione: un bon coup de vent d'Ouest nous a chassés de la Cala Francese, direction La Gavetta ( le port de La Maddalena ) mais on nous refuse l'accès pour cause de régate! Tant pis, on s'amarre à la Cala Mangiavolpe, dont on repart le lendemain en compagnie...de cette même régate. Depart_de_regate.JPG

Direction Zui Paulu, c'est un peu avant Cannigione, on mouille en face du restaurant et de ses très bonnes pizzas. Statue_filiforme.JPG C'est là que nous apprenons la terrible nouvelle dans la nuit. Au petit matin, nous sommes déjà amarrés à Canigione, pour sauter dans un vol pour Beauvais.

Je suis de retour au bateau le 28 Mai, Martine suit dans quinze jours et comme je ne peux pas rester plus longtemps au ponton ( 800 Euros pour ce mois de Mai ), je m'en vais mouiller tout de suite en dehors de la marina. Et là, alerte surchauffe. J'en ai marre, on n'en sort pas. Comme Martine ne revient pas avant la mi-mai, je décide de retourner à Alghero, voir Salvatore le mécano, pour en finir. Pas évident avec un moteur en vrac: faute de vent, je dois passer la nuit à la cape devant Stintino, avant le passage Fornelli.

Salvatore déclare qu'il lui faut changer la pompe à eau qui fuit un peu. Nous sommes le 4 Juin. Le 12 Juin la pompe n'est toujours pas arrivée or je dois être à Olbia ( côte Est ) le 16 pour accueillir Martine qui revient avec Pascal et Sylvie. Je pars donc le 13, avec la bénédiction de Salvatore qui me dit quand-même de surveiller..tout ça. Re-passage Fornelli que je commence à connaître, halte à Castelsardo, puis du près sous trinquette jusqu'à Porto Palma ( près de l'Ile Caprera ). Le 16, Martine et nos amis arrivent donc en soirée à Olbia. Or le vent est SE, donc de face, je n'y serai pas à temps. Je me dirige vers Portisco, lorgnant vers l'orage qui monte: je ne suis pas fier. Enfin, je finis par retrouver tout mon petit monde dans cette jolie marina. Sympa.

Pascal_a_la_maneuvre.jpg Sylvie_se_remet.jpg DSCN1453__1024x768_.jpg La_Gavetta__1024x768_.jpg Cala_Petra__1024x768_.jpg L_eglise_d_Olbia__1024x768_.jpg

Belle balade jusqu'à La Maddalena, avec bains de mer mais aussi quelques virements de bord sous trinquette....Hein Pascal?

Du 22 au 29 Juin: La Maddalena DSCN2730.JPG Cala_Lunga.JPG Après avoir laissé nos amis à Olbia, nous retournons à La Maddalena: Porto Palma, Porto Pollo, Liscia ( 3 jours pour attendre la fin de ce vent d'Ouest ), La Gavetta, et Cala Lunga la belle

Près des Iles Lavezzi, Cavallo n'est pas loin, joli mouillage. On s'offre une escapade en Corse, sur la côte Est: Rondinara la carte postale, on pousse jusqu'à Porto Vecchio le 1/07 pour finir, puis San Ciprianu avant de retourner à Bonifacio: le vent était bon d'ENE, mais l'alignement du passage de la Piantarella qui permet de parer l'éceuil de Porragia: difficile. On nous met au ponton K, il y a de la place, mais en face 2 gros bateaux de locs sont bien bruyants avec leurs oriflammes publicitaires. Les deux skippers, des polonais, font semblant de ne rien comprendre...et puis 49 Euros quand-même.