Nous hésitons à continuer ce voyage, la Sicile, la Grèce. Nous avons fait le plein de paysages superbes, mais l'Atlantique commence à me manquer. A 63 ans, je peux encore envisager Madère, les Canaries, voire une transat? L'Irlande...Les fjords de Norvège...Et nous pourrons toujours revenir faire ce voyage plus tard. Par ailleurs, le papa de Martine faiblit, il faut s'attendre à devoir rentrer en France très vite. Enfin, on ne peut pas naviguer en hiver en Med. Donc nous passerons l'hiver aux Canaries. Donc il faut songer à se rapprocher de Gibraltar. C'est parti, nous quittons la Corse pour rejoindre la côte sarde à Capo Testa, puis Castelsarde et Stintino, et là nous allons passer une semaine à Asinara...fabuleuse!

Cala_d_Oliva.JPG DSCN2778.JPGDSCN2824.JPG Les_anes_blancs_d_Asinara.JPG A_Trabuccato.JPG On prend une bouée à la Cala d'Olivia, jolie balade pour voir la spécialité de l'endroit: des ânes blancs. A Trabuccato, on flippe un peu devant les bâtiments délabrés, à l'abandon. Le retour à Stintino se fera par 35 Nds d'Ouest, heureusement le Zodiac du port ne manœuvre pas trop mal pour nous placer vers la pendille, sinon.... Le vent ne se calme pas, mais l'envie nous prend d'aller voir un peu cette île Piana, près du passage Fornelli: de Stintino, pour rejoindre Alghero, deux solutions: faire le tour d'Asinara ou emprunter le passage Fornelli ( 2 alignements et 3m d'eau ) ce qui économise 25 Miles. DSCN2869.JPGDSCN2862.JPG Là, le vent d'Ouest a décidé de souffler assez fort, on attendra 3 jours l'accalmie à proximité, au mouillage de l'île Piana, inoubliable. DSCN2869.JPG Et nous revoici à Alghero que nous commençons à connaître. Nous avons passé la nuit à Porto Conte, puis prenons une place au ponton de Federico. Salvatore est là, il nous changera la pompe à eau demain. Un artisan bien serviable fera aussi son possible pour retaper le réchaud, qu'il emmène à son atelier, mais sans succès. Il ne nous vole pas: 40 Euros tout compris! Nous sommes le 18 Juillet, la météo n'était pas très bonne sur Minorque si on tardait trop. On appareille donc, avec en prévision une journée calme mais du Sirocco demain. On a eu du Sirocco. On arrivera à Mahon dans la nuit, devant un orage, fatigués. La marina, tout au fond de la baie, est trop loin, nous nous amarrons le long d'un premier ponton non relié à la terre, sans eau ni électricité. Le lendemain matin, je m'aperçois que nous avons attrapé une pendille dans l'hélice au cours de cette manœuvre, et pendant que je nous dégage les marineros viennent prélever leur dîme. Naïvement je leur demande de m'aider, ils me répondent qu'ils ne peuvent rien faire pour nous...ambiance. Du 22 au 24 Juillet Cala_Macarela.JPG

Nous longeons la côte sud de Minorque et ses calanques, dont la cala Macarella exposée au SO où nous mouillons à 10m des autres: champion! Mais la nuit aura été agitée et courte, à veiller. Du 25 au 31 Juillet: Majorque Le_tuba_de_Martine.JPG

On mouille en fin d'PM à Pollença, au calme. Soler.JPG Nous longerons la côte Nord de Majorque, dont le joli port de Solers où nous retrouvons le petit train en bois qui nous avait tant séduits à Palma à l'aller. Le_port_de_Soler.JPG Puis ce sera Andraitx au NO. C'est là que nous apprenons la disparition du papa de Martine, qui va rentrer en France. Je l'accompagne dans le bus pour l'avion, et j'appareille à 21h pour Ibiza. Du 1 au 2 Août: Je longe la côte nord de cette île d'Ibiza jusqu'à Conejara pour ne pas avoir à rentrer dans la baie de St Antonio. Mais c'est infesté de méduses. Au mouillage, je me fais mon tableau de marche prévisionnel, avec des haltes près d'aéroports: 31Juillet : Départ Andraitx- 1 Août : Ile d’Ibiza- 5 Août : Alicante- 10 Août : Almeria- 15 Août : Gibraltar- 19 Août : Cadix- 21 Août : Faro- 25 Août : Lisbonne- 1 Septembre : Porto- 4 Septembre : Baîona ( Vigo )- 11 Septembre : La Corogne- 15 Septembre : La Roche Bernard- Des Baléares à Portimao Temps variable, très chaud à Alicante, puis de la brume ( ! ) après le cap de la Nao, qui ne me lâchera plus jusqu'à Gibraltar. J'ai hésité longtemps à quitter Gibraltar, le temps est très brumeux. Gibraltar__1024x768_.jpg La météo prévoit du temps clair à Tarifa, alors j'y vais. Une heure plus tard, au milieu des paquebots qui beuglent, la brume retombe, gros stress. P1011224__1024x768_.jpg A Tarifa c'est clair enfin, je retrouve l'Atlantique, nuit à Barbate. Le lendemain je fais route accompagné par une bande de dauphins L_Atlantique__1024x768_.jpg vers Portimao direct où je mouille dans l'avant port. Mais c'est Dimanche, la disco se déchaîne en soirée, c'est insupportable, je remonte l'ancre et vais trouver une place plus en amont. Je réalise que je suis fatigué; je fais des bétises, genre feux de position que je n'éteins pas, idem pour le frigo. Je n'ai plus besoin de remonter à La Roche-Bernard: je n'aurai la place que l'année prochaine. Je pourrais donc m'arrêter à Lisbonne, mais c'est se frotter aux " Alizés Portugais " après le cap St Vincent. Alors ici? Il y a un aéroport à Faro, pas loin. Le chantier est clean, le prix correct. Et hop, bateau au sec, taxi à 4h, avion à 7h, Beauvais à 11h: Martine est là.