Henttenn

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 21 novembre 2018

Sicile

Sicile.PNG Voilà bientôt 5 mois que nous vivons à bord pour amener Hent Tenn aux portes de la Grèce. Nous sommes au mouillage près de Villasimius, le coin SE de la Sardaigne au plus près de la Sicile, le 20 Septembre au soir. La météo est OK pour traverser demain, Martine installe son patch qu'elle pourra garder trois jours...Oui, mais le lendemain, la météo a changé: une petite dépression pas très forte mais assez proche se creuse juste à notre Est et va nous envoyer du Nord et une grosse houle. Patience. Trois jours après, l'ancre est dérapée et nous filons cap au 110° au moteur d'abord puis sous une petite brise de SSO qui va aller forcissant. IMG_20180924_073859.jpg

A 21h, le Navtex Lybie nous signale 100 POB ( personnes over board? ) très loin de nous, mais quand-même. Je suis glacé. Et même si on était dans le parages? Quoi faire? Au moins, la position a déjà été donnée, OK. Il n'y a pas de mots pour imaginer les souffrances de ces pauvres gens.

La nuit devient agitée, le vent refuse, la mer nous bouscule, on pourrait s'arrêter à Flavignana, cette île sur la route, mais un coup de vent annoncé de NE nous bloquerait. Alors on se dirige vers Marsala que nous touchons en fin de journée. IMG_20180926_111716.jpg IMG_20180926_112225.jpg Le marché aux poissons.

Nos fruits à l'aube. Un rat? Un oiseau?

IMG_20180926_153642.jpg L'étape suivante, Sciacca que nous gagnons au près...musclé, est jolie, et originale: il y a deux pontons, gérés par deux...gérants différents, pas de toilettes sur le nôtre. IMG_20180928_101926.jpg. Mais une vue superbe depuis la place Scandaliato, où trône cette...pancarte? dédiée aux... familles! IMG_20180928_102515.jpg Nous prenons ensuite une bouée à Porto Empédocle ( interdit) puis nous gagnons Licata où on vient nous chercher en zodiac, où on nous installe la pendille, où on nous emmène en cab électrique à la capitainerie, ...et où on nous facture la nuit 50 Euros! Nous avons hâte maintenant de finir ce parcours, et c'est au moteur que nous passerons notre dernière journée en mer pour arriver enfin à Marina de Ragusa, notre terminus...où on va se prendre la pendille dans l'hélice à cause d'un bon vent de travers. La fête est un peu gâchée, mais il n'y a pas trop de dégâts. Hent Tenn est maintenant à l'abri jusqu'à fin Avril. IMG_20181017_162550.jpg Vous l'avouerais-je? Le bateau à voile, c'est bien - mais au terme d'un parcours de 2600Miles, jouer au paysan sicilien ça change Mais j'allais oublier de vous montrer le pavillon sicilien, que voici: pavillon_sicilien.jpeg

La Côte Sud de Sardaigne

Sardaigne.PNG Pour la première fois cette année, nous partons à deux bateaux: en effet, Louis et Annick, à bord de leur Charly, qui vont hiverner comme nous en Sicile, visent La Sardaigne aussi. Nous dérapons l'ancre en fin d'après-midi le 31/08, Charly est déjà parti mais nous le retrouverons le surlendemain à Carloforte, au terme d'une traversée pas très facile en raison d'une mer qui nous chahute par le travers alors que la brise est tout juste suffisante. Puis ce sera trois semaines de beau temps calme, avec cette mer si claire que nous avions connu il y 4 ans. IMG_20180819_182147.jpg Carloforte.jpg Le golfe de Teulada, une perle.. IMG_20180811_174523.jpg Teulada.jpg Et puis le mouillage de Nora, devant les vestiges puniques, autre perle received_1947978861930825.jpeg

Et puis Cagliari, pour renouer avec la civilisation citadine. Mais nous sommes maintenant presque à la fin du mois de Septembre, nous voulons être à Marina di Ragusa le premier Octobre ( çad le début de notre contrat d'hivernage ), nous ne pouvons pas trop nous attarder, et nous allons mouiller près de Villasimius, à l'abri du Cap Carbonara, dans l'attente d'une bonne météo pour traverser vers la Sicile,

mardi 20 novembre 2018

Espagne puis Baléares

Nous avons quitté le Continent africain le 31/07 après les paperasses, et sommes arrivés non pas à Carthagène que nous visions au départ, mais à San Miguel juste à l'Ouest du Cabo de Gata, pour cause de Nordet soutenu. Traversée rapide sous trinquette, mais étouffante car les capots étaient maintenus fermés en raison des embruns. Espagne_med.PNG Nous mouillons ensuite à San José, San Pedro, puis passons qq jours à Aguilas où nous rencontrons Bernard qui a connu Auboiroux...Auboiroux, c'était un chauffeur de taxi parisien qui a fait le grand saut dans les années 65 /70, à bord d'un vieux sloop en bois qui faisait de l'eau. Je n'avais pas vingt ans, je dévorais la collection Arthaud. Le 6, nous partons à 22h pour les Baléares, au moteur, mais voilà qu'une vedette des Douanes s'invite à bord faute de mieux après avoir tourné ( assez loin ) autour de nous pendant une bonne heure. Après le contrôle des papiers, la vedette revient chercher ses trois agents et c'est le choc: emporté par son élan, le barreur nous aborde assez violemment, la joue du davier est tordue, l'ancre saute et tape sur le bordé Nous la remettons en place, et voilà qu'ils reviennent! Je change de cap en vitesse pour éviter un nouvel accident, ils refaisaient un passage pour évaluer les dégâts, mais ils ont bien failli doubler la mise. Baleares.PNG L'ancre est mouillée le 8 au petit matin à Formentera, la mer est " bleu fluo ", tiède, c'est magique, fait chaud, le taud est de rigueur Mais nous avons un problème d'eau, ce n'est qu'à Santa Eulalia ( à 'Est d'Ibizza ) que nous pourrons nous dépanner en partie grâce à un Français qui nous donne qq bidons en annexe, alors que nous aurions pu faire les pleins ( 15 Euros les 20' ) à un ponton dédié, mais occupé.. Ce n'est pas des vacances pour nous ici: nous repartons le 12/08 vers la côte Est de Majorque, avec une petite brise qui va s'évanouir-->moteur. Le lendemain matin, Cabrera m'attire comme un aimant, mais il aurait fallu s'inscrire sur un site Internet auparavant. Alors? Je zoome ma carte, je salive devant ce bel abri, alors? Tant pis, on y va...et on trouve une bouée fraîchement libérée par miracle. Nous tentons de résoudre notre problème d'eau à la Cala d'Or, nous repérons un beau robinet d'eau sur le petit ponton de l'accueil, mais un gros yacht de loc. qui a perdu son ancre prend toute la place. Pourtant, on nous autorise à nous mettre à couple, et même on nous passe le tuyau d'eau! On remplit fissa fissa, nous sommes heureux comme tout et puis voilà que cette eau s'avère saumâtre! Imbuvable! En définitive, comme Porto Petro est complet, c'est à Porto Colom, au mouillage, que nous refairons les pleins d'eau à force d'A/R en annexe: Porto_Colom.jpg Quand nous avons voulu partir pour Minorque, pressentiment? je consulte encore la météo en route ( vive Internet en mer! ), qui nous prédit de gros orages sur Ciutadella pile quand on passerait devant. Alors on prend LA bouée à Capdepara, bel endroit un peu sauvage. 4 jours plus tard, l'ancre est dérapée à 23h. La mer qu'on espérait plus calme sera dure, cassante, nous progressons sous GV arisée + moteur contre du NNE glacé, je vois avec appréhension des trombes et des éclairs vers Mahon, bref nous franchissons à 9h la passe d'entrée de Fornells avec soulagement. Nous sommes le 22 Aout, donc dans les temps pour rejoindre la Sicile, on va pouvoir s'octroyer des vacances. IMG_20181005_141307.jpg On se loue un scooter! On s'en va reconnaître le chenal d'accès à la Cala Addaia que je n'avais pas osé prendre il y a trois ans. C'est fait, et même on s'offre un bon déjeuner à La Cantina, que je vous recommande. IMG_20180827_105742.jpg Et puis nous avons la joie de retrouver Louis et Annick qui arrivent de Valence: received_545629312561080.jpeg J'avais connu Louis et Annick l'année dernière juste en arrivant à La Corogne, et puis on avait un peu cheminé ensemble jusqu'au Portugal. Plus tard, en Novembre, Louis m'avait allumé, il n'y a pas d'autre mot:" Je suis à Rota, peux-tu m'aider à convoyer Charly à Rabat? "

lundi 19 novembre 2018

Le Maroc

Après Séville puis une courte halte à Sancti Pétri, nous avons piqué droit sur le Détroit de Gibraltar que nous avons passé de nuit dans de bonnes conditions, pour arriver à Ceuta, cette enclave espagnole en plein Maghreb, nous l'avons trouvée un peu bruyante, et... très espagnole: les Marocains, il faut aller les chercher au Marché. Pour la petite histoire, j'assiste le 15/07 à la retransmission d'un matche de foot qui va devenir célèbre. Une envie de balade dans l'arrière pays? Il faut se rendre au poste-frontière ( En bus? En taxi bleu? Tarif? ) puis une fois de l'autre côté, prendre un "grand taxi" et discuter le prix, qui ne sera pas le même selon qu'il sera complet ou pas. On rentre comment? Bref, on ne sait pas faire. Et ensuite, on va où? Les deux marinas plus à l'Est sont soit trop chicos ( Smir ) soit petite ( marinakabyla ). Et le vent est absent. Là-dessus, notre voisin belge nous vante qq destinations en Espagne. Ni une ni deux, nous partons cap au Nord vers Esteponia, où on vous accueille avec une bonne bouteille de vin rouge! Puis voilà que le vent revient, on repart cap au Sud-Est pour Al Hoceima. Là, il faut faire les formalités de port, douane, etc...ce n'est pas triste: il y aura jusqu'à 5 personnes toutes plus sérieuses les unes que les autres à remplir des fiches. Patience... IMG_20180723_120655.jpg IMG_20180723_110445.jpg Quant enfin nous allons en ville, j'observe un petit taxi bleu qui arrive puis disparaît au coin de rue pour réapparaitre aussitôt plus loin! Et ça continue! Comment fait-il? La réponse est lumineuse: la ville est truffée de ces petits taxis qui vous déposent pour 7 Dirham. Presque tous parlent Français. C'est l'unique mais très efficace moyen de transport que nous utiliserons pour visiter cette ville et ses souks. Il fait de plus en plus chaud, mais nous n'irons qu'une seule fois à la plage: sommes nous indécents parmi ces dames qui se trempent en djellaba? Nous avons aimé Al Hoceima, directe, accueillante, vivante. Seule ombre au tableau: le minaret du port et les prières assourdissantes jour et nuit, à 300m du bord...mais nous avons déjà oublié. Le port suivant, c'est Melilla, autre enclave espagnole, où on ne peut nous garder que 2/3 jours pour cause de régates. C'est le WE, la sono est au maxi toute la nuit. Marre. Aucun charme, sauf le château: IMG_20180726_120631.jpg IMG_20180726_112912.jpg IMG_20180726_112825.jpg Puis c'est Saidia, près de la frontière algérienne. Station balnéaire pour Marocains friqués. Il fait très chaud IMG_20180731_155354.jpg Pour la petite histoire, cette marina ne figurait PAS sur mes cartes marines, les CM93!!!!!Je n'avais que l'emplacement du bourg, 3 ou 4 miles plus loin!!!!

Rota et Séville

Rota ou Cadix? Cadix ou Rota? J'avais adoré Cadix la belle, cf notre blog 2013. Mais Rota, c'était particulier: c'est ici que j'avais rejoint mon ami Louis pour convoyer son bateau à Rabat en Novembre dernier. Débarquer de l'avion à Séville, barrer Charly le long des côtes marocaines, découvrir cette région du Maghreb, l'accueil du Maroc, la population des médinas: c'avait été une aventure mémorable. Il me tenait à cœur de montrer à Martine d'où nous étions partis, et puis il y avait Séville. Je vous recommande Séville au mois de Juillet, saison creuse pour les guides, pour cause de canicule. IMG_20180711_130519.jpg IMG_20180711_153132.jpg IMG_20180711_154831.jpg La lumière fut belle, notre guide chaleureuse, la température presque clémente: tous les ingrédients réunis pour dévorer cette cité magnifique...et pour nous laisser harassés de fatigue jusqu'au surlendemain.

Le Portugal

Portugal.PNG

Nous sommes partis de Morgat le 14 Mai au petit matin pour passer le Raz de Sein dans de bonnes conditions, et la météo s'y met aussi! Seule la dernière nuit, devant le Cabo de Gata, sera agitée comme d'hab. Après une courte halte à La Corogne, nous filons direct vers le Portugal, mais la brume nous surprend juste après Baiona. J'ai une sainte horreur de la brume. Je n'aime pas la brume. Je HAIS la brume: alors demi-tour pour nous mettre les pieds en éventail dans cette autre belle baie: Baiona.

IMG_20180526_193801.jpg Une journée de mer plus tard, nous touchons Povoa de Varzim où j'ai le plaisir de retrouver Gérard que nous avions connu l'année dernière: ce type revenait alors sans escale des Caraïbes, à bord de son bateau qu'il avait construit lui-même. Il attend ici son fils, pour ramener ensemble le bateau à Arzal. IMG_20180525_142240.jpg IMG_20180525_143316.jpg Une balade en bus comme nous les affectionnons: un saut à Guimaraech, dans les terres. C'est là qu'est né le Royaume du Portugal IMG_20180525_150747.jpg

Martine doit rentrer en France bientôt, elle a une réservation sur un vol depuis Lisbonne. Mais voilà que le vent nous abandonne, nous n'y serons jamais à temps, ou alors au moteur...non. Ou en train? En définitive, nous trouvons une place sur un vol depuis Porto; c'est à côté, très bien relié au port par RER. On se retrouvera à Faro dans 3 semaines, je devrais avoir le temps

L'étape suivante, Aveiro, va me permettre de retrouver un autre ami connu l'année dernière: Patrick, à bord de son S&S34 qu'il bichonne en vue d'une belle nav vers le Brésil. IMG_20180601_111710.jpg IMG_20180601_111514.jpg. Et je continue ma route vers le sud: Figuera da Foz, sans barre, ville agréable. Je tire des plans sur la comète: Cascaïs? On peut y mouiller. Nazaré? Peniche? Je connais, pas trop tenté, et toutes ces haltes risquent de me faire rater notre RV à Faro avec Martine. Décision: je vise Sines direct, que je rejoins à 5,5 Nds de moyenne...pas mal. IMG_20180609_153442.jpg. Je poursuis la route en compagnie d'un Champagne ( de St Malo ) par une petite brise qui m'emmène tant bien quIMG_20180706_190956.jpge mal vers le Cap St-Vincent en fin d'après-midi, où nous mouillons de conserve dans l'anse de Belixe . Ambiance minérale. Le lendemain, nous atteignons Lagos où je commande un nouveau panneau solaire et d'où je peux aller chercher Martine à Faro en train. IMG_20180619_165046.jpg IMG_20180619_165126.jpg IMG_20180619_165148.jpg On revisite Portimao, on s'arrête à Albufeira, et on arrive dans la lagune de Faro DSCN5908.JPG DSCN5918.JPG IMG_20180703_105612.jpg qui nous laissera un souvenir mitigé: un sentiment de bout du monde, bien sûr, mais d'abandon aussi. Enfin nous arrivons à la frontière, nous choisissons d'aller dans la marina espagnole: Ayamonte IMG_20180706_192342.jpg Il commence à faire chaud IMG_20180707_170010.jpg.

La rade de Brest

En Manche, lors d'un parcours Est/Ouest, la vitesse du bateau suit un rythme sinusoïdal au gré des marées. Alors nous allons jouer nous aussi: après Cherbourg puis Guernesey, nous laissons passer le plus gros du flot à Carantec IMG_20180507_212019.jpg puis à L'Aber Wrac'h, où la capitainerie accepte de nous facturer que qq heures au ponton. Puis nous repartons avec le jusant, pour rejoindre la marina du Moulin Blanc, et visiter Océanopolis...incontournable. IMG_20180510_144914.jpg IMG_20180510_145616.jpg IMG_20180510_145843.jpg IMG_20180510_151202.jpg Puis j'ai la prétention, en raison du mauvais temps, de prendre un coffre à l'Ecole Navale: bien sûr, on nous explique ( très poliment) que ce n'est pas notre place. Alors nous allons mouiller un peu plus loin, mais trois gendarmes, trempés, en zodiac, viennent nous expliquer ( très poliment ) que nous sommes à l'intérieur du périmètre défendu! Il s'en est fallu d'une vingtaine de mètres...Tant pis, nous allons au fond de la rade, après Landévennec, où j'ai le bonheur de revoir les sites que j'avais fréquenté, il y a longtemps, avec mes potes Scouts Marins. IMG_20181114_221735.jpg Une dernière halte pour ravitailler à la marina du Chateau, nous longeons cette belle silhouette noire que vous connaissez.

dimanche 18 novembre 2018

C'est le départ

Bretagne.PNG

Test.jpg Un des préparatifs avant de reprendre la mer: vérifier les gilets de sauvetage. Les nôtres sont automatiques, mais les cartouches sont à changer. Par ailleurs, nous n'avons aucune expérience de ces mécanismes: alors nous les percutons, ce qui donne lieu à quelques surprises...style Bibendum.

received_1059649724208889.jpeg received_542126789578826.jpeg En pleine manœuvre de départ, après les adieux inconsolables, d 'aucune restée à terre suggéra que je ne prenais pas la bonne direction...que j'allais vers le bassin des yachts au lieu de me diriger vers les portes...laisse dire, laisse dire...

IMG_20180204_142834.jpg Bref c'est le cœur serré mais le cou bien au chaud sous la cagoule que nous prenons la sortie puis le cap vers Cherbourg ( ceci dit sans allusion aucune quant au climat normand...)

2018: Le Parcours

Trajet_2018.PNG Après deux saisons en Irlande, l'équipage unanime décrète que ce n'est pas une région où promener ses rhumatismes. Nous lorgnons vers des mers plus chaudes, à défaut de plus clémentes, et d'où nous pourrons rejoindre la France facilement et pour pas trop cher si possible. Au cours de nos pérégrinations, on nous a toujours dit que les eaux grecques étaient éternelles, et magnifiques. OK, projet adopté. Mais c'est loin, Hent Tenn est à Trouville, il y a du convoyage en perspective. Nous avions mis 4 mois en 2013 pour arriver en Sardaigne ( depuis le Morbihan, ce qui fait donc maintenant depuis Trouville 2 semaines de plus ), il ne faudra donc pas traîner, cette année il faudrait pouvoir atteindre la Sicile pour l'hivernage?

lundi 12 novembre 2018

Fin de saison dans le Golfe

Nous profitons des dernières belles journées de l'arrière saison pour déguster les couleurs du Golfe du MorbihanDSCN5664.JPGDSCN5663.JPG DSCN5666.JPG

RV à Hendaye

Nous n'avons pas de photos du mois d'Aout à vous montrer, et pour cause: devant les marinas bondées et les comportements...bizarres des plaisanciers, nous avons préféré le calme de notre Vilaine.

Et puis voilà que nous pouvons avoir Jérôme à bord, on s'est mis d'accord pour Hendaye. Le temps s'est mis au calme, c'est presque dommage, mais on apprécie quand-même les talents de mon frère à la barre

DSCN5618.JPG

Par contre, plus tard, au moment de rentrer vers le Nord... DSCN5623.JPG

mercredi 22 novembre 2017

L'Irlande

Début juin, Martine marie sa fille: je suis de la fête, puis je retrouve mon bateau au Portugal Hent_Tenn_au_Portugal.JPG que Louis et Annick ont veillé comme ..le lait sur le feu. C'est bon de savoir son canot entre de bonnes mains. C'est là que nos routes vont se séparer: ils continuent vers le Sud, alors que je dois remonter vers le Nord pour retrouver André qui se prépare à son tour d'Irlande.

Je mets quinze jours pour remonter en flânant vers La Corogne, et je me trouve donc fin Juin dans la grande et belle baie de Sada, à guetter une bonne météo. Vers_l_Irlande.PNG Les vents sont calés au nord, donc pile "in the nose", et je me méfie du NE costaud avant de déborder le Cap Ortegal. le 6/07 c'est pas trop mal, je devrais avoir du louvoyage maniable, puis une journée de transition avant un front avec de l'Ouest. Donc je m'en vais. Le lendemain, pendant une accalmie j'ai failli percuter une baleine qui dormait, mais j'ai pu mettre au point mort à temps. Plus tard, elle repassera derrière moi avec sa sœur...grand moment. Le 8 est une journée difficile avec une mer très changeante, à louvoyer. Pour m'éloigner du rail que je tangente, je tire un bord vers l'Est, mais je pars dans le 72°! alors que mon cap est plein Nord. Puis ça se calme,( Baro 1023 ) et les dauphins viennent jouer. IMG_20170708_113335.jpg C'est la transition, je mets de l'Ouest au moteur pour attraper le front annoncé. Le 9 je touche enfin une petite brise d'Ouest qui enfle à 20 Nds puis qui disparaît dans la nuit, puis qui revient du SO le 10 en refusant doucement le 11. A 19h, comme je larguais un ris dans la Grand-Voile, une grosse risée déboule du plein Nord, donc pile "in the nose", ça monte très vite à 24/26 Nds, puis les vagues arrivent. Très vite, Hent Tenn bute là dedans, on fait 5 Miles éprouvants en 2 heures. Il en reste 55 à faire. Quoi faire? Vers l'Est, l'Angleterre où je n'ai rien à faire? Vers l'Ouest pour profiter ensuite de l'adonnante? A 21h on ne joue plus, ( Baro 1011 ) j'affale tout, barre dessous, repos. La nuit se passe à veiller le trafic.

Le lendemain matin, je rêve au chaud dans ma couchette qu'on m'appelle, ça me réveille: comment? Quoi? On m'appelle? Je sors le nez dehors et là, à 30m, un chalutier irlandais! Le patron depuis sa dunette et son matelot, depuis le pont, me lancent des OhhHééé! à qui mieux mieux. Je leur fais le signe universel du pouce levé ( TVB ) puis de la main je dessine des vagues. Alors ils me répondent OOOKééé, et puis s'en vont pêcher un peu plus loin après un dernier signe de la main. C'était le Daisy Mary, immatriculé à Cork.

Je remets en route doucement sous deux ris, ça se calme, et vers 13h, à hauteur des plateformes, j' ai tout dessus. Mais ça tombe, alors que la météo annonce du 8 Bft sur Thames: c'est la dépression qui m'est passé dessus. A 20h, c'est au moteur que je touche l'Irlande et m'en vais mouiller à Oyester Haven pour récupérer, puis m'en vais faire un tour à Kinsale, incontournable, à côté.

J'informe André de ma mésaventure, notre projet est à l'eau, il lui faut monter dans le Nord. Pour ma part, je me résous à faire du tourisme à Cork, puis à Waterford. IMG_20170724_191441.jpg Je gagne la côte Est pour atteindre Dublin où je dois prendre l'avion le 23 Aout pour retrouver Martine. Mais le cœur n'y est plus, et à Arklow ( 40milles au sud de Dublin ) Neil, le patron de la petite marina, me fait de bonnes conditions pour tout le mois. Tope là. IMG_20170821_175158.jpg A mon retour je carène, je ne suis pas pressé car j'ai jusqu'au 30 Septembre pour amener Hent Tenn à Deauville pour l'hivernage. Et puis on rencontre ici tous les plaisanciers qui reviennent d'Ecosse, comme Hervé et Pascale, de l'Aber Ildut, jolie rencontre. IMG_20170819_203521.jpg Sur Findship, je piste André qui termine son tour d'Irlande et est arrivé aux Iles Scilly. Dès que la météo me le permet, le 16/09 je largue les amarres pour lui courir après. Le_retour.PNG Le coco ne traîne pas, mais je le retrouverai le 22 juste au sud de Poole, tout barbu, grand amateur de poisson frais. IMG_20170923_084753.jpg. Puis il s'en va vers l'île de Wight, pour ma part je traverse sur Cherbourg où je retrouve Martine, et c'est en duo que nous amenons Hent Tenn pour l'hivernage à Trouville. IMG_20171026_153425.jpg

Les Rias Bajas

J'avais envie de traîner dans les Rias Bajas que nous avions laissé de côté en 2013, et de faire un tour au Portugal. Les Rias Bajas, ce sont ces grandes baies situées entre le Cap Finisterre et la frontière portugaise, avec des îles et des mouillages en eaux abritées....le paradis du plaisancier.

Courant Avril, nous réveillons Hent Tenn de sa torpeur hivernale. Ce mois d'Avril a été particulièrement calme, je n'ai jamais vu la mer aussi plate si longtemps et à cette saison, nous en profitons pour mouiller partout, puis Martine doit rentrer pour son travail.

Fin Avril, je suis au Crouesty où je retrouve André que j'ai rencontré l'année dernière. Ce garçon projette de retourner en Irlande une nouvelle fois à la belle saison, mais toujours en côtier. Alors il me vient une idée: on pourrait partir ensemble en Espagne, lui faire goûter le large, puis je le suivrais en Irlande car sa connaissance du pays et des conditions m'intéressent beaucoup. Tope là.

Je largue les amarres le Mardi 25 à 17h ( suivant les conseils de qtvlm ). Dehors, il y a 23 Nds de NNE, ça démarre vite: à 19h1/2, Belle-Ile est débordée. Les_Rias.PNG Le Golfe de Gascogne est froid ( 10° ), les oiseaux sont absents. La route est directe, vent AR. Mercredi, dans un grain la Grand-Voile ( à 2 ris ) empanne violemment, la butée du rail d'écoute est arrachée, j'ai perdu les galets en nylon du chariot. La suite est sans histoires, le Nordet se calme, puis revient fort toute la nuit vers le Cabo Ortegal avec de la mer, bref je double le môle de La Corogne Vendredi 28 à 14h...un peu fatigué.

Je fais connaissance de Patrick qui va bientôt remonter vers Brest, et de Louis et Annick ( qui se trouvaient aux Canaries en même temps que nous! Si si, on a vérifié sur nos livres de bord...), qui vont se balader dans les Rias, comme moi. P5161958.JPG Voici Combarro, joli village P5211964.JPG très bien restauré

Et d'ailleurs, nous ferons quasiment route de conserve jusqu'à Povoa de Varzim. Là, un petit matin je vois une silhouette en train de souquer ses amarres: c'est Gérard, il vient d'arriver des Caraïbes sans même s'arrêter aux Açores! 23 jours de mer! IMG_20170614_180648.jpg Son bateau a une jolie allure, c'est un plan d'architecte, mais c'est lui qui l'a construit dans un champ du coté d'Auray...

lundi 20 novembre 2017

2017: Le parcours

Parcours_2017.PNG Cette année je navigue en solo, car Martine a des obligations professionnelles et doit rester à Trouville. Deux trajets principaux: le Portugal d'abord, puis l'Irlande. Explications...

samedi 02 juillet 2016

Les îles Scilly, puis la côte nord de la Bretagne

Après tout le mois de Juin passé dans la boucaille irlandaise, nous appareillons pour les Scilly que nous rejoignons après une traversée douloureuse par 20 Nds de SO, avec de la mer et des grains

Le mouillage de Porth Cressa à St Mary's DSCN5278.JPG

Ste Agnes DSCN5302.JPG

Faute de vent pour rejoindre la rade de Brest, nous tirons au moteur au plus court, et c'est à L'Aber Wrach que nous arrivons, pile pour la fête des vieux gréements, avec La Recouvrance en particulier. Puis on va à Roscoff, Trébeurden, Trégastel, Ploumanach, puis retour par Camaret et Les Glenan

La Recouvrance P7081837.JPG

Carénage à L'Aber Wrach P7091844.JPG

Ploumanach DSCN5364.JPG

Retour des Glénans DSCN5394.JPG

mercredi 01 juin 2016

La côte Sud-Ouest jusqu'à Glengariff

Les baies magnifiques de la côte Sud-Ouest Sud_Ouest_de_l_Irlande.JPG

De Crosshaven, où Martine m'a rejoint le 28 Mai, petit A/R à Cork: en remontant la rivière, on passe devant l'ancien poste d'amarrage du Titanic, avec cette stèle...émouvante. P5311807.JPG

A Kinsale, l'adjoint du port ( français ) nous rappelle un règlement non négociable: à bord et en annexe, on met son gilet de sauvetage...allusion aux retours de pubs " difficiles ". On va jusqu'à Baltimore par petites étapes: Courtmacherry et ses requins, Glandore et une tondeuse, Baltimore enfin où nous nous ferons deux frayeurs en 48h. P6081815.JPG Glandore

DSCN5115.JPG Kinsale

L'abri de DunbayDSCN5159.JPG

En arrivant à Laurence's CowDSCN5167.JPG

GlengariffDSCN5192.JPG Très abritée, des otaries, une belle nature sauvage, des gens qui jouent du violon dans leurs bars...quelle ambiance, quel pays!

DSCN5251.JPG

DSCN5246.JPG

Les conditions - assez rudes quand-même - ne nous ont pas permis de rejoindre la baie de Kenmare, plus au Nord. Tant pis on visitera en bus. Sauf que même en bus, quand le plafond est à 300m et dans la boucaille de surcroit, le paysage disparaît. Nous connaissons des difficultés pour démarrer le moteur ainsi que le chauffage: nous n'irons pas plus loin, nous décidons de rentrer.

mardi 24 mai 2016

part 1: Irlande

Irlande_2016.jpg L'année commence bien début Mai avec "La Vilaine en fête" où les vieux gréements se donnent RV. Puis on s'en va vers le Golfe du Morbihan, pas trop loin du Crouesty pour cause de maintenance, et pas n'importe laquelle: il me faut changer le pilote, ça coûte cher...Le 19 Martine rentre à Trouville, bye bye nous nous sommes donné RV le 28 à Cork.

J'ai du temps, sauf que la météo n'est pas bonne, le temps est lourd, orageux. Je m'avance quand-même vers la pointe de Bretagne par petits sauts de puce, aux Glénans en particulier, toujours magiques à cette saison: P5231788.JPG

Après huit jours à attendre ainsi que le Noroît veuille bien évoluer, c'est enfin le départ de Lesconil ( 25/05 vers 10h ). Le vent est Nord, je tire droit au NO plutôt que par le Raz de Sein. Devant Ar Men, j'ai des frissons: ça bouillonne dur avec les courants. Le lendemain, une belle adonante va me faire longer les Scilly, et je peux envoyer un texto à Martine...qui me dit de continuer. Donc je continue. Ensuite ce sera une belle nav sans histoires par 15 Nds de NE jusqu'à Crosshaven que je touche vers 15h. 300 Miles en 52H!

Mais je n'étais pas seul: un passager clandestin s'est payé gratis toute la traversée..., et m'a abandonné sans laisser d'adresse en arrivant sur la côte d'Irlande. L'ingrat. P5261797.JPG

lundi 27 juillet 2015

Adios Les Açores - On revient à la Roche Bernard

Voilà, c'était il y a 2,5 ans: un 1er avril, le pont était gelé. On partait vers le sud, nous ne savions sans doute pas que nous serions partis si longtemps. Si longtemps? C'était hier.. Bref, Martine rentre en France ce Vendredi 31/07 par un vol Sata. Pour ma part je la rattrape 10/15 jours + tard, à La Roche Bernard , où nous nous donnons RV. La joie de retrouver les nôtres! Mais il va nous falloir nous ré-acclimater...

La route

Retour_La-Roche-Bernard.jpg

P8061701.JPG bonite_2.JPG P8211727.JPG

Voilà, Hent Tenn est à sa place au port de La Roche Bernard, et se remet doucement des 11 jours de la traversée.

dimanche 31 mai 2015

Bonjour Les Açores

La route Des_Canaries_aux_Acores.jpg

Autre groupe d'îles de l'Atlantique, voici la première des Açores: Sao Miguel et sa capitale Ponte Delgada. On nous les disait jolies, elles sont vertes. Mais plus fraîches: 20°, la mer à 17°, un peu de bruine, mais le vent plus coopératif...

La traversée? 6 jours en solo au débridé, content de l'avoir fait: c'est mon record en solo, avec deux journées consécutives de 140Miles. Ici on croise les voiliers de retour des Caraïbes, et en particulier ceux de l'Association du Père Jaouen: le Bel Espoir et le Rara Avis.

  • DSCN4389.JPG

Ponte_Delgada__2_.JPG Bel_Espoir.JPG Vila_do_Campo__3_.JPG Rara_Avis.JPG

Sta Maria, Terceira, Sao Jorge

Nous avons adoré Santa Maria et son accueil formidable: même le jeune policier qui voulait faire du zèle ( il nous réclamait un reçu de la taxe Phares et Balises - 2 Euros ) nous a séduit. Superbes randonnées. A Terceira, nous sommes arrivés juste pour les fêtes de la St Jean: défilés, concerts, capirihinas Quant à Sao Jorge, nous rencontrons les bateaux qui reviennent des Caraîbes

DSCN4439.JPG

En balade à Sta Maria

DSCN4487.JPG Bernard et Jean-Luc, qui sont bien arrivés sur les rias espagnoles DSCN4583.JPG

Angra

P6241624.JPG

Les Marches

DSCN4614.JPG

La Caldera de Santo Cristo

DSCN4620.JPG

Horta, sur l'île de Faial

Haut lieu de la chasse à la baleine, Faial ne nous a pas déçus avec ses haies d'hortensias. Nous nous sommes offert un tour de l'île en scooter...mais il ne fallait pas distraire Martine, fort appliquée...Et ce dimanche, c'était le départ de la course-retour des Class40 vers les Sables d'Olonne. Le_cachalot_du_musee.JPG DSCN4800.JPG En_route.JPG DSCN4797.JPG P7121681.JPG

La baie d'Angra DSCN4824.JPG DSCN4826.JPGphoto prise depuis la Vierge

lundi 18 mai 2015

Des Canaries aux Açores: la route

La route Des_Canaries_aux_Acores.jpg

- page 1 de 3